Origne des hybrides

ORIGINE

Les origines des hybrides remontent à très longtemps et aurait débuté il y a 4000 ans environ au Moyen Orient. Les premiers hybrides auraient été produits en Inde et en Afrique du Nord, entre le Gange et la Syrie. Depuis le Moyen Age, le mulet est répandu en Provence, en particulier dans la vallée de Barcelonnette. Pour y accéder, chevaux, ânes et surtout mulets ont longtemps joué un rôle essentiel.

Les mules et mulets peuvent être produits avec tous les équidés, en allant du poney shetland aux chevaux de trait. Actuellement, seules trois types sont labellisés officiellement en France :

  • La mule Poitevine (1984)
  • La mule Pyrénéenne (2005)
  • La mule Alpine (2011)

 

et non officiellement :

  • La mule Bretonne
  • La mule Catalane
  • La mule Cotentine
  • La mule Savoyarde
  • La mule Seynarde

 

Renseignements (à titre d'exemple car il y en a plusieurs) :

Association Nationale des Races Mulassières du Poitou - 2 rue du Port Brouillac - 79510 Coulon - Tél : 05.49.76.91.31 - Site :  http://www.racesmulassieresdupoitou.com/association-races-mulassieres-poitou

        ou

Fédération Nationale Asine et Mulassière - Sanas - 19350 Juillac - Tél : 05.55.25.29.70

 

DESCRIPTIF

La morphologie de la mule (mulet) est à 90% celle du cheval. Elle se différencie par les oreilles qui sont à mi-chemin entre les immenses pavillons de l’âne et les petits pavillons du cheval.

Cependant, il existe deux types de mulets :

  • les mulets-ânes, qui ont la croupe anguleuse dite en hippologie « croupe en toit ou de mulet », offrent d’énormes résistances dans l’encolure, la nuque, la bouche et répugnent à adopter des allures vives.
  • les mulets-chevaux, qui affichent une croupe ronde et ample, travaillent volontiers aux allures vives, sur le cercle, et offrent beaucoup plus aisément leur bouche.

 

En général, le mulet ne peut pas procréer car il est stérile, mais le mâle a des érections et la femelle, des chaleurs. En revanche, il peut arriver (très rarement) que la femelle soit féconde et grâce à l'insémination, les mules peuvent maintenant se reproduire. Enfin, il faut savoir que le mulet ne doit pas être confondu avec le bardot qui est le résultat d'un croisement ânesse et cheval, ou avec le baudet qui est un âne étalon.

Quand il arrive, dans des cas extrêmement rares à l'état naturel, qu’une mule mette bas, le petit sera soit un cheval soit un âne.

Mule Pyrénéenne
Mule pyrenees merens 4b
(père baudet Pyrénéen, mère jument Mérens)

 

Mulet petite taille
43c mulet poney
(père baudet Cotentin, mère poney pie)

 

Mule petite taille
09 mule poney
(père baudet Pie d'Irlande, mère poney pie)

 

Mulet taille moyenne
09b mulet camargue
(père baudet Gascon, mère Camargue)

 

COMPORTEMENT

Le comportement de la mule (mulet) est similaire au cheval. Elle est sauvage, dure à éduquer, panique facilement, s’impose auprès des ânes et les domine aisément. La ressemblance avec l’âne, pour la mule-âne, ce sont ses chaleurs : elle « mâche » comme l’ânesse.

Seules les mules des Pyrénées, qui sont conçues entre une jument mulassière (cheval de trait) et un baudet des Pyrénées, ainsi que les Poitevines, dites "mules gauloises" qui sont conçues entre une jument mulassière et un baudet du Poitou ont un caractère docile, endurant et courageux. Elles ont la sagesse de l'âne et le flegme du cheval de trait.

 

PRIX

A titre indicatif : le prix peut varier de 900 € à 3.000 € pour un muleton selon l'éducation.

 

COMPARATIF « Bardot/Mulet »

On rencontre plus de mulets que de bardots pour plusieurs raisons. D’une part, une ânesse qui est a priori plus petite et saillie par un cheval, risque des problèmes à la mise bas pouvant entraîner la mort du produit (au moins). De plus, le cheval est généralement moins « chaud » qu’un âne et arrive moins bien à saillir une ânesse, qu’un âne ne saillit une jument, ce qui déjà n’est pas si simple. D’autre part, mulet et bardot sont des hybrides aux qualités physiques et mentales bien différentes.

En général, un mulet gagne en taille par rapport à l’âne et même par rapport à sa mère jument et donc gagne en force ; il garde cependant le dos droit et solide de l’âne ainsi que son tempérament prudent et sa frugalité. Au contraire, le bardot ressemble plus à un petit cheval à grandes oreilles, avec le dos souple du cheval et un tempérament parfois vif. Ces différences ont amplement suffit pour que l’homme s’organise, depuis la nuit des temps, à produire plutôt des mulets que des bardots.

Pour résumer "grossièrement", on peut dire que le mulet a les qualités de ses parents alors que le bardot en a les défauts. Bien sûr, ce raccourci est trop rapide pour être juste, mais donne quand même une idée de la réalité qui n’est pas totalement fausse. 

Bardot petite taille
23 bardot
 

 

Pour rappel : ces données ne sont qu'à titre informatif et n'engagent aucunement la responsabilité de l'auteur.

Ajouter un commentaire

 

Date de dernière mise à jour : 21/01/2015