Âne races diverses

Âne bouchard

Ce n'est pas une race mais une particularité de la robe : l'âne a le nez entièrement noir. Il peut avoir la robe totalement noire mais aussi avoir la robe grise ou baie avec le nez noir, comme le Cotentin, le Normand ou le Bourbonnais, mais cette particularité n'est pas acceptée dans les standards de races.

 30b cotentin bouchard

Cotentin

 Ane bouchard2

Pie (voir la fiche sur cette race)

 11b bouchard bai

Normand

 

Âne d’attelage Australien

Race de Nouvelle Zélande provenant d'ânes sauvages Australiens importés dans les années 1970 en Nouvelle Zélande. Ces ânes sauvages Australiens descendent eux-mêmes d'ânes Britanniques, Arabes et Nubiens, qui ont été importés en Australie avec les colons européens au 19e siècle, et qui, devenus inutiles avec la mécanisation des transports, ont été relâchés dans la nature et ont formés des troupeaux sauvages de mélange de races.

 

Âne de Ponui

Un troupeau d'ânes sauvages qui vit sur l'Ile Ponui dans le golfe d'Hauraki, à l'est d'Auckland (Nouvelle Zélande) descend de 3 ânes relâchés sur l'île dans les années 1880 par les pionniers européens. Troupeau en voie de disparition, que quelques passionnés essaieraient de sauver à Auckland.

Quelques sujets ont été emmenés dans la partie continentale chez de rares amateurs de la race afin d'essayer de trouver une solution viable pour sauver cet âne.

Animaux bien charpentés, dociles, leur robe est gris clair, avec une bande dorsale foncée, et il toise environ 1m au garrot.

Ponui

 

Âne Anglais-Irlandais, Âne Miniature

Les ânes Britanniques sont surtout des ânes Irlandais. Ils auraient été importés en Irlande durant l'époque médiévale ou, pour d'autres auteurs, seulement pendant les guerres napoléoniennes, en provenance d'Espagne. L'élevage s'est rapidement développé surtout dans le sud et l'Ouest de l'Irlande, plus secs, et l'âne est devenu partie prenante de la vie irlandaise comme âne de compagnie. Il a été importé en Australie et en Nouvelle Zélande au 19e siècle avec les premiers colons européens, et son élevage y connait une nouvelle vogue depuis les années 1970, à la fois à partir d'ânes importés et de descendants de ces ânes des colons.

La création d’un stud-book en 1976, montra les efforts entamés pour garder la pureté de ce fameux compagnon. Il est appelé « Moke » au pays de Galles par les gens du voyage, « Neddy » en Ecosse et « Donkey » en Angleterre.

Cette dernière appellation fait référence à la couleur de l’âne appelée « dun » en Anglais et « ky », étant un diminutif de « small » (petit). Le « petit animal coloré dun » porta ainsi le nom de « donkey », pour faire la différence avec les poneys qui font la même taille.

L'âne Irlandais, lui, serait de petite taille (on les appelle parfois Miniature), et certains auraient une robe pie. En voie de disparition.

 

Âne de Teamster

Ânes d'Australie, importés d'Ontario et issus de croisements ente des races Américaines et Espagnoles.

Teamster australien

 

Âne de l'Amiata

Âne d'Italie originaire de la Toscane. Utilisé comme bête de somme, la traction et la selle. Sa forme élancée et sa force le rendent particulièrement adapté à l'exploitation des zones marginales. Tempérament calme et de bonhomie.

Assez vif, qui mesure entre 1m30 et 1m40. Sa robe est grise, claire, zébrures sur les membres, croix de Saint André, tête bien proportionnée, cou musclé, le bord des oreilles est noir et son droites, contour des yeux clair, nez et ventre gris clair, épaules fortes et droites, poitrine ouverte, croupe inclinée, pieds robustes avec des sabots compacts.

Amiata italien

Amiata

 

Âne Kulan

Âne Kulan (khulan) ou Dschiggetai

C'est un âne originaire d’Asie (Equus hemionus) vivant à l’état sauvage en Mongolie dans le désert de Gobi, comme son cousin le Kiang, qui vit au Turkménistan. Les oreilles sont plus courtes et la tête plus large que les ânes d’Afrique ou d’Europe, toise en moyenne 1m30, sa robe est gris clair avec ou non une croix. Animal sauvage, dont le troupeau est relativement calme et les ânesses sont paisibles toute l’année. Seuls les baudets se bagarrent pour les femelles, souvent très violement, au printemps.

Il fait partie du programme de protection « zoo and wildlife » dont certains exemplaires sont équipés de colliers électroniques. Du temps de l'URSS, il était bien protégé par les lois contre la chasse. Mais aujourd’hui, il est souvent la cible des braconniers, malgré l’interdiction. Race en danger d'extinction.

Kulan

 

Pour rappel : ces données ne sont qu'à titre informatif et n'engagent aucunement la responsabilité de l'auteur.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Date de dernière mise à jour : 21/01/2015