Ane POITOU

 

Reconnue par les Haras Nationaux en 1884

 

ORIGINE

L’origine des ânes du Poitou se situe en Afrique du Nord-Ouest. Ce grand âne fut domestiqué et utilisé au Proche Orient, avant que les invasions ne le ramènent dans les pays méridionaux de l’Europe. Il est arrivé en France au Xe siècle où plus de la moitié des sujets vivent en France. C’est en tant que géniteur mulassier qu’il est le plus utilisé.

Le mâle entier est appelé « Baudet », l’équivalent de « Etalon » pour le cheval. On compte à ce jour près de trois cent baudets inscrits en livre A et trois cent en livre B. Beaucoup d’entre eux vivent dans la région d’origine les Deux-Sèvres.

Renseignements : SABAUD - 79360 Villiers en Bois - Tél : 05.49.09.72.39

      ou

Association des races mulassières du Poitou - BP 237 – 210 ave de la Venise Verte - 79007 Niort Cedex - Tél : 05.49.35.22.68 - Fax : 05.49.09.72.39

      ou

Haras national de Saintes - Avenue Jourdan - BP 305 - 17107 Saintes - Tél : 05.46.74.35.91 - Fax : 05.46.92.23.96 - Mail : haras.saintes@haras-nationaux.fr

 

CARACTERE

L’âne du Poitou présente un caractère relativement lymphatique, placide et endurant.

 

MORPHOLOGIE

Il toise 1,40 à 1,50 m au garrot pour les baudets et de 1,35 à 1,45 m pour les femelles. Son poids varie de 250 à 430 kg. La robe est bai brun, passant parfois à la robe fougère. Le pourtour de la bouche, du nez et des yeux est gris argenté, bordé d’une auréole rougeâtre. La robe ne doit jamais être semée de poils blancs (rubican). Il porte une raie de mulet foncée. La partie inférieure du ventre et l’intérieur des cuisses est clair. Sa tête est grosse et longue. L’encolure est forte, le garrot effacé, le dos droit et long. Hanches peu saillantes, rein bien attaché, croupe courte. Les pieds larges et ouverts sont recouverts de poils longs.

15b ane poitou Poitou 5b Poitou

UTILISATION

Ce n’est pas un âne de travail, il a trouvé son utilité comme géniteur dans l’industrie mulassière. Ce sont les Haras nationaux qui ont maintenu la race en liaison avec les éleveurs du Parc interrégional du Marais Poitevin, pour sauver cette race en cours d’extinction.

Avec une jument de trait mulassière et un baudet du Poitou on obtient une mule poitevine : de 1,55 m à 1,65 m au garrot ; poids de 500 à 700 kg. Robuste et élégant.

 

PRIX

A titre indicatif : entre 6.100 € et 15.200 € à l’âge adulte, suivant le sexe et les origines, entre 6.000 € et 9.000 € pour un ânon au sevrage. On trouve très peu de jeunes baudets (fédons), car les éleveurs attendent généralement de les vendre à l’âge adulte.

 

Pour rappel : ces données ne sont qu'à titre informatif et n'engagent aucunement la responsabilité de l'auteur.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Date de dernière mise à jour : 21/01/2015