Maladies

13 oscar

 

LES MALADIES FREQUENTES ET PROPRES AUX EQUIDES

NOM

DESCRIPTIF

SYMPTOMES

VACCINS

La grippe 

Virus Myxovirus influenza, très contagieux,   contamination par toux et jetage de 24 à 72 heures après l'apparition du   premier cas

Fièvre élevée, abattement   important et une toux fréquente. L'animal est contagieux durant 8/10 jours.

- 2 injections à un mois   d'intervalle

- 6 mois plus tard

- tous les ans (6 mois pour   une protection accrue)

La rhino-pneumonie

Virus herpès virus, moins contagieux que la   grippe, même contamination que la grippe.

Fièvre, toux modérée et   jetage abondant. Provoque des avortements entre le 6e et le 11e mois de   gestation,  d'allure contagieuse.

- 2 injections à un mois   d'intervalle

-6 mois plus tard

- tous les 6 mois pour une   protection accrue

Le tétanos

Se développe à partir d'une   infection, même mineure, en milieu anaérobie (sans air). Son incubation dure   une 15e de jours.

Raidissement des muscles,   en particulier ceux du cou, mais on le remarque plus facilement au niveau de   la queue qui se lève et que l'on a du mal à rabattre.

- 2 injections à un mois   d'intervalle

- 1 an plus tard

- tous les 3 ans

La rage

Voir "Rage"

Voir "Rage"

- une seule injection

- 1 an plus tard

- tous les ans

 

 Pour les équidés en contact régulier avec du public (fêtes, rencontres, balades, etc...), il est fortement conseillé qu'ils soient vaccinés contre la RHINO PNEUMONIE et le TÉTANOS, la vaccination contre la RAGE et la GRIPPE sont obligatoires, même si la rage n'est plus présente. 

 

LA DERMATITE ESTIVALE ou DERMITE

C'est un eczéma d'origine allergique causé par la salive de petits moustiques, des diptères, de la famille des culicoïdes, qui constitue l'allergène. Il mesurent 2 mm de long, dont seules les femelles piquent (comme la plupart des moustiques piqueurs) de l'aube au crépuscule, les journées humides, chaudes et sans vent.

Maladie la plus répandue dans le monde mais non contagieuse, elle se déclenche au printemps pour culminer en été et s'atténuer en automne. Cependant, elle ne touche pas les poulains de moins de 24 mois. La localisation des lésions se situe à la base de la queue, ligne blanche, encolure et garrot.

Peau rapido2b 1

 

En prévention et afin de diminuer les risques, plusieurs options sont possibles :

  •     le confinement des équidés à l'aube et au crépuscule,
  •     la pose de moustiquaires aux portes et fenêtres de l'écurie,
  •     la dispersion d'insecticide,
  •     la pose de ventilateurs à l'entrée de l'écurie,
  •     le drainage des zones humides proches des prés ou boxes,
  •     l'utilisation de couvertures légères recouvrant tout le corps de l'équidé, même au pré.

Le problème de la sudation des équidés pose un problème concernant l'application de corticoïdes. Par voie générale, il est conseillé de n'utiliser que des produits à effet rapide et fugace en posologie dégressive.

 

Les cas d'exception de maladies des équidés transmissibles à l'homme 

Les maladies des équidés se transmettent rarement à l'homme. Seules les maladies infectieuses sont contagieuses. Un cancer, qui est un dérèglement des cellules n'est, par exemple, pas contagieux. Le diabète, les coliques, les allergies ne sont pas non plus contagieuses.

Pour qu'il y ait contagion, il faut qu'il y ait possibilité de passage du microbe responsable de la maladie (bactérie, virus, champignon, etc...) de l'individu contaminé à l'individu sain. Or la plupart des microbes sont des parasites très spécialisés qui ne peuvent proliférer que chez un seul animal. La grippe est, par exemple, extrêmement contagieuse d'homme à homme, alors qu'elle ne l'est absolument pas de l'homme à l'équidé (et inversement). Le virus responsable de la grippe n'est pas le même chez ces deux espèces et ne sait pas se développer chez l'autre.

Toutefois, il existe quelques exceptions, des infections qui peuvent se propager de l'équidé à son propriétaire ou celui qui le côtoie. Ces maladies d'origine animale sont appelées des "zoonoses".

Cela n'arrive que quand le germe responsable d'une maladie est le même chez l'homme et l'équidé ou quand le germe de l'équidé est suffisamment généralisé pour pouvoir aussi "parasiter" l'homme.

Pour passer de l'un à l'autre, il y a deux façons : 

1/ le germe passe directement de l'équidé à l'homme, par les contacts de peau à peau ou le jetage, les éternuements, etc...; 

2/ la contamination est indirecte, le germe survit sur les instruments de pansage, le matériel, etc... et peut aller infecter un autre humain qui ne s'occupe pas de l'équidé malade.

NOM

DESCRIPTIF

La TEIGNE

C'est la maladie qui se transmet le plus facilement à l'homme. Elle n'est   pas une maladie grave, et toutes les teignes de l'équidé ne sont pas contagieuses   pour l'homme. Elle se développe en général de 10 à 15 jours après le contact   avec l'animal malade. Chez l'homme, elle se présente sous forme d'anneaux   rougeâtres qui démangent et qui ont tendance à s'élargir. Le champignon   responsable de la teigne provoque une petite plaque rouge, qui va   progressivement guérir par le centre, mais va continuer à progresser vers la   périphérie. Se soigne bien et l'homme ne risque pas de transmettre cette   maladie aux animaux familiers. 

La SALMONELLOSE

Les salmonelles de cette   maladie bactérienne, lorsqu'elles sont éliminées dans les crottins, se   retrouvent en grande quantité dans le box de l'équidé malade et peuvent ainsi   être transmises aux personnes soignant l'animal. La maladie donne surtout des   troubles digestifs graves avec diarrhée importante, coliques et état de choc.   Elle nécessite des soins particulièrement intensifs, et malgré tout, elle est   souvent mortelle. L'hospitalisation s'impose.

La LEPTOSPIROSE

Cette maladie bactérienne   atteint l'homme ainsi que de nombreuses espèces animales. Les bactéries   responsables s'installent dans le foie et les reins puis s'écoulent dans les   urines des sujets atteints pendant de longs mois, voire des années. Elles   peuvent survivre dans les eaux stagnantes, les étangs, les sols marécageux,   etc... C'est en général par l'eau que s'effectue la contamination. Les   symptômes sont très variés : de l'infection sans signes cliniques à une forme   grave et fébrile avec atteinte du foie et des reins, pouvant être mortelle en   quelques jours. Diagnostiquée à temps, elles se traite bien par les   antibiotiques.

Le VIRUS AUSTRALIEN

Il appartient à la même   famille que les virus de la rougeole ou de la maladie de Carré du chien. Les   symptômes sont de la fièvre et un œdème pulmonaire. En 1994, dans un centre   d'entraînement en Australie, 14 chevaux en sont morts, ainsi que l'entraîneur   ayant présenté les mêmes symptômes que les chevaux. Les recherches en   laboratoire ont permis d'isoler ce virus encore inconnu. Les mesures   sanitaires prises ont évité que ce virus ne contamine les élevages   environnants, et la maladie n'est plus apparue depuis. Cet épisode illustre   le fait qu'il faut toujours   être prudent au contact d'un animal malade, et que le danger est parfois là   où on l'attend le moins.

Autres ZOONOSES

Maladies bactériennes :   charbon bactérien (à partir de cadavres); méléioïde (parfois en France, à   partir du sol et des eaux souillées, suppurations surtout   respiratoires); 

Maladies virales :   encéphalites virales équines (surtout en Amérique);

Maladies parasitaires :   gale sarcoptique (démangeaisons de la peau); histoplasmose (surtout vers la   méditerranée et au Moyen-Orient, levure provoquant des suppurations cutanées,   parfois des problèmes respiratoires).

 

 

Les VERRUES 

Le terme "verrue" regroupe les affections de la peau caractérisées par une excroissance anormale due à une prolifération cellulaire anormale.

La prolifération cellulaire caractéristique des verrues peut donc se produire au niveau sous-cutané (cas des sarcoïdes fibroblastiques), au niveau du derme (cas pour les mélanomes) ou de l'épiderme (cas des papillomes).

Les principaux types de verrues et tumeurs cutanées :

NOM

DESCRIPTIF

Les PAPILLOMES

Petites verrues sur le bout du nez, dues à un virus, à l'aspect de petits choux-fleurs, de quelques   millimètres, blanchâtres ou grisâtres, isolés ou fusionnant sur plusieurs centimètres, fréquentes chez le jeune équidé. Régressent spontanément.

Les MELANOMES

Nodules cutanés d'un centimètre de diamètre environ, aux couleurs noirâtres, dus à une prolifération anormale des cellules pigmentaires de la peau, fréquents chez les équidés gris. Leur localisation principale se situe sous la queue, aux marges de l'anus ou dans la région de la parotide.

Les SARCOÏDES

Proliférations tumorales   sous diverses formes. Il y a 4 grands types de sarcoïdes :

1/ le sarcoïde nodulaire, caractérisé par des masses rondes et fermes, sous la peau, de la taille d'une cerise;

2/ le sarcoïde granulomateux, caractérisé par une prolifération volumineuse à travers la peau;

3/ le sarcoïde verruqueux, caractérisé par des lésions plates de 4 à 5 cm de diamètre en général, à surface irrégulière;  

4/ le sarcoïde occulte, caractérisé par des lésions lisses, avec perte de poils. Il existe aussi des lésions mixtes. Ce type de verrue se rencontre sur tout le corps, avec cependant une localisation fréquente au niveau de l'ars, du ventre ou à l'intérieur des cuisses. Constituent les verrues les plus fréquentes chez les équidés.

Les EPITHELIOMAS

Tumeurs souvent très graves, à proximité des muqueuses, à croissance parfois rapide et dont la  localisation est très fréquemment gênante. Ce type de tumeur se développe généralement à la jonction avec les muqueuses de l'œil, de la bouche ou des organes génitaux. L'exérèse chirurgicale doit être totale et précoce, avec biopsie pour différencier cette tumeur d'un sarcoïde.

 

Sarcoide nuage1b 1 Sarcoide nuage2b
Sarcoïdes, avant ablation... ...après ablation

 

Sarcoide syphon1b 1 Sarcoide syphon2b 1
Epitheliomas, avant ablation... ...après ablation

 

Pour les verrues qui "démarrent", une astuce consiste à appliquer sur les verrues, cors et teignes, la sève orangée, caustique et purgative de la CHÉLIDOINE, appelée aussi herbe à verrues, plante bisannuelle ou vivace variable. Les parties aériennes fraîches sont toxiques en cas d'ingestion.

Vous la trouverez dans les haies, les bois clairs, les pieds des murs, les gravas.

014b chelidoine

Je vous confirme, par expérience personnelle et sur les conseils de beaucoup d'âniers : cela fonctionne!!

    Sinon, vous pouvez opter pour un traitement médicamenteux, comme par exemple le Selekt Xxterra, que vous trouverez chez votre vétérinaire.

 

Pour rappel : ces données ne sont qu'à titre informatif et n'engagent aucunement la responsabilité de l'auteur.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Date de dernière mise à jour : 21/01/2015

×